bien-être

Le cas de Clotilde, celle qui voulait dormir !

Temps de lecture : 8 minutes.
Retrouver le sommeil

Le sommeil fait partie intégrante de notre équilibre de vie. Bien souvent, les personnes qui me contactent, rencontrent des problématiques de sommeil, c’est souvent l’une des principales raisons de prise de rendez-vous. Et souvent, au fil de l’entretien, on se rend compte que cette problématique est simplement l’arbre qui cache la foret, et qu’il y a d’autres problématiques plus profondes qui demandent à être libérées. C’est ce que j’appelle le besoin du besoin… A travers ce portrait de cas, je vous propose de découvrir comment une problématique de sommeil peut cacher d’autres blocages plus profonds et comment leur résolution permet de retrouver son équilibre à tous les niveaux de vie.

Le contexte

Clotilde a 36 ans. Elle est éducatrice spécialisée. Elle vit à Lanester avec son mari et leurs deux enfants. À priori, tout devrait aller bien pour cette jeune femme active. Elle souhaite mettre plus de compréhension dans sa vie, suite à des symptômes inhabituels qui se sont manifestés dans son corps, et qui sont étranges pour son âge…
Clotilde ne connaît rien à l’énergétique, ni au magnétisme. Toutefois, parce qu’elle avait des questions restées sans réponse, elle s’est tournée vers cette branche.
Elle m’a contactée après avoir fait une recherche sur internet. Les avis clients sur ma fiche Google l’ont aidée à sauter le pas. Elle a ainsi pu, en toute autonomie réserver un appel découverte afin que je la conseille sur l’accompagnement le plus adapté pour sa situation.

La problématique

L’appel découverte m’a permis de cerner les besoins de Clotilde et de voir si mon accompagnement était adapté, pour sa situation. De son côté, il a permis à Clotilde de se faire une meilleure idée de ma personne, de ma capacité d’écoute, de ma réactivité à sa problématique et de ma capacité à lui apporter des réponses pertinentes et adaptées. Pendant que nous échangions sur ses besoins, j’ai “reçu” en intuitif des informations de pistes à suivre. J’ai par la suite, pu en faire part, à Clotilde, afin de confirmer mes ressentis. Nous nous sommes mises d’accord sur les modalités de l’accompagnement, et nous sommes rencontrées la semaine suivante, au cabinet. 

À son arrivée, j’ai perçu Clotilde comme une jeune femme très douce, à l’écoute d’elle-même et des autres. Son envie d’apprendre à mieux se connaître et se comprendre, était évidente. Clotilde m’a fait part de sa situation. Les changements perçus dans son corps, la questionnent et elle est ennuyée de ne pas pouvoir en définir les raisons. Elle ressent toutefois que c’est son corps qui cherche à lui adresser un message, mais  ne parvient pas à l’interpréter.
Ensemble nous avons abordé les différents points pour lesquels Clotilde souhaitait mon accompagnement : une prise de poids, sans modification de son alimentation ni de son mode de vie, des bouffées de chaleurs, notamment le matin et durant la nuit, ainsi que des problèmes de sommeil. Clotilde m’a indiqué qu’elle dormait mal, et que son sommeil n’était pas réparateur, qu’il était rythmé par des micro-réveils, et qu’elle avait un temps d’endormissement très long. Clotilde sent qu’elle ne se ressource pas quand elle dort. Elle aimerait retrouver plus de bien-être, en elle-même et mieux dormir. Elle aimerait retrouver un sommeil ressourçant et réparateur.

Avant de venir me voir

Avant de venir me voir, Clotilde s’est d’abord tournée vers l’approche médicale. C’est d’ailleurs ce que je préconise en tout premier lieu, n’étant pas apte ni autorisée à établir des diagnostics médicaux. 

Clotilde a donc tout d’abord consulté son médecin généraliste, qui lui a prescrit quelques examens. Ces derniers sont revenus négatifs, et n’ont pas permis à Clotilde d’en apprendre plus sur son état, ni même de pouvoir retrouver le sommeil. Cela ne lui a pas non plus permis de retrouver son bien-être.

La soudaine prise de poids et les bouffées de chaleur, évoquent au généraliste, l’hypothèse d’une pré-ménopause. À 36 ans, Clotilde se sent trop jeune pour être ménopausée. Même si son médecin n’écarte pas cette piste, Clotilde ressent en elle-même que ces symptômes sont là pour lui dire autre chose, reste à savoir quoi…

Que se serait-il passé si les choses étaient restées en l’état?

On peut facilement concevoir qu’à force de ne pas (bien) dormir, Clotilde aurait risqué l’épuisement. En ce qui concerne ses symptômes, son médecin suivait la piste de la périménopause, peut-être lui aurait-il prescrit un traitement hormonal? 

Et dans ces deux cas, Clotilde serait passée à côté des enseignements et des messages que son corps souhaitait lui transmettre… 

Attentes

Quelles sont les attentes de Clotilde? Que souhaite-t-elle obtenir de son accompagnement? Pour se rendre à une destination, il est important de définir son cap. J’ai proposé à Clotilde de me préciser ses attentes. C’est une étape importante qui me permet de dresser la feuille de route qui servira de support à l’accompagnement. De plus elle me permet d’être sûre que les outils et séances proposés sont en adéquation avec les besoins de mon accompagnée. Comme souligné en introduction, souvent nous n’avons pas conscience de nos besoins profonds, nous rencontrons une problématique, et souhaitons sa rapide résolution, sans pour autant avoir conscience des blocages plus profonds qu’elle dissimule, et qui demandent également une libération. 

Clotilde souhaitait retrouver une meilleure qualité de sommeil et comprendre les changements perçus dans son corps. Il était important pour moi de préciser son cadre de sommeil, je lui ai donc demandé ce qui, d’après elle, l’empêchait d’avoir un temps d’endormissement plus court. Elle m’a indiqué mettre du temps à s’endormir, car une fois couchée, elle refaisait sa journée, pensant à des scénarios catastrophe. Ce mécanisme l’empêchait de glisser tranquillement dans le sommeil. Cette information nous a ainsi conduit sur la piste du stress et de l’angoisse. Clotilde m’a indiqué s’être toujours sentie comme stressée, anxieuse, sans pour autant réussir à en préciser les raisons particulières. 

À ce stade du rendez-vous, j’ai pu faire part à Clotilde de ce que j’avais perçu lors de l’appel découverte. C’était en lien avec un manque d’épanouissement, lié à son travail. Clotilde m’a confirmé avoir effectivement des inquiétudes sur ce sujet. Ce ressenti validé, j’ai pu lui formuler ma proposition d’accompagnement : 

  • comprendre les changements perçus dans son corps, 
  • retrouver un sommeil réparateur, 
  • libérer le stress et l’angoisse
  • se libérer des bouffées de chaleur, 
  • travailler sur sa relation au travail.

Processus de libération

L’accompagnement de Clotilde s’est déroulé sur 4 mois, à raison d’une séance d’1h30 par mois. Pour rendre cet article plus dynamique, je vous propose une lecture en accordéon 😉 Découvrez ce que nous avons vu lors de chacune des séances individuelles, en cliquant sur les flèches, à droite. Bonne suite dans votre lecture ! 

Épilogue

Pour conclure cet article, j’ai demandé à Clotilde de me faire un retour écrit suite à mon accompagnement. Je vous laisse découvrir son commentaire.

Je me suis orientée vers Sandrine car je sentais que mon corps manifestait des changements qui n’étaient pas habituels. Parallèlement, mon sommeil ne me semblait plus réparateur car il était rythmé de micro-réveils et d’un endormissement quelque peu long.
Je contactais Sandrine avec comme première intention un besoin de regain d’énergie. Le premier entretien a finalement conduit à une proposition d’accompagnement vers une libération de ma propre énergie (sans savoir ce que cela voulait vraiment dire 🙂 ).
Au fil des entretiens Sandrine m’a ramenée à des évènements de ma vie que je ne pensais pas revivre un jour mais pour lesquels il était indispensable de se défaire. Cela m’a permis d’en avoir le contrôle et de ne plus en subir les conséquences néfastes.
Sandrine a également mis en lumière la possibilité d’un avenir professionnel plus proche de mes envies et de mes réelles motivations.
Après ces 4 rencontres, j’ai à ce jour les outils nécessaires pour me ressourcer (mentalement) en puisant au sein ma propre énergie.”

Et vous, vous dormez bien? Est-ce qu’il y un besoin chez vous, qui vient cacher un blocage plus profond?
Si cet article résonne, n’hésitez pas à réserver un appel découverte comme Clotilde, afin d’en discuter. A très bientôt, Sandrine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu