Cet article fait suite à C’est moi le chef #5

Vous vous êtes reconnectés avec votre intuition? Vous avez pris conscience de votre conscience? À présent, nous allons découvrir ce que représente le dernier personnage dans l’habitacle de la limousine, l’enfant.
Je vous propose également en fin d’article de découvrir en bonus, ce qui se cache derrière la route empruntée par notre limousine…

L’enfant alias notre enfant intérieur

Il est assis sur la banquette face au PDG. Et il est fâché, contre le PDG. Et pour montrer son désaccord, il se rebelle. Il saute sur son siège, et crie, en tambourinant des pieds. 

Le gamin représente notre enfant intérieur. 

Le rôle de l’enfant intérieur

Notre enfant intérieur représente qui nous étions lorsque nous étions enfant. Toujours présent en nous, même si nous avons grandi, même si nous sommes devenus adultes, parents, voire grand-parents, cet enfant intérieur en nous continue de nous habiter et de nous relier à notre intériorité. Il nous amène donc le chaos, ou l’équilibre selon que nous soyons en paix ou non avec lui. Mais c’est surtout à travers lui, que nous allons pouvoir dépasser les situations du passé, pour enfin vivre pleinement le présent. 

La voix de l’enfant intérieur 

Souvent l’enfant intérieur, c’est celui qui va nous faire nous rebeller dans une situation parfois banale. Nous refusons de faire quelque chose, sans vraiment pouvoir donner d’explications rationnelles. C’est l’enfant intérieur qui fait des siennes, parce qu’il n’a pas été entendu, ni écouté. Quelques exemples de situations dans lesquelles il y a fort à parier que votre enfant intérieur prend les commandes : 

  • lorsque vous réagissez de manière disproportionnée par rapport à une situation, 
  • lorsque votre entourage se demande ce qui vous prend, ou ne vous reconnaît pas dans vos décisions,
  • lorsque vous-même excusez un comportement par un “désolé, c’est plus fort que moi.”

Comment faire la paix avec l’enfant intérieur

Il s’agit avant tout d’être dans une pleine écoute de soi, de ce qui se joue en nous, lors de nos prises de décisions. Souvent nous croyons agir à la lumière de notre volonté, mais nous ne sommes en réalité qu’en réaction par rapport à une situation vécue dans le passé, qui demande une pacification. Un enfant intérieur apaisé, c’est un adulte heureux et épanoui 😉 

L’enfant intérieur est issu de votre passé d’enfance. Faire la paix avec lui, revient donc à être en paix avec votre enfance. Or, souvent l’adulte en nous, va avoir tendance à balayer d’un revers de manche toute la question du passé, affirmant que tout est au clair et/ou pardonné. Pourtant, systématiquement lors de mes accompagnements, je constate que cette étape est loin d’être réalisée, qu’elle est négligée, voire niée et que c’est cela, la source du mal-être de mes accompagnés. D’ailleurs, peut-être que vous aimeriez découvrir le soin du voyage intérieur pour approfondir votre connexion avec votre propre petit enfant intérieur? 

Lorsque vous êtes en paix avec votre enfant intérieur

  • vous êtes au clair avec vous-même dans chaque domaine de votre vie, 
  • vous agissez parce que l’action a du sens pour vous et non par obligation ou par peur, 
  • vous vous connaissez parfaitement, et portez un regard neutre – bienveillant sur vos actions,
  • vos décisions sont prises parce qu’elles font sens pour vous,
  • vous êtes libre de tous conditionnements, peurs, appréhensions, croyances limitantes et regard extérieur, 
  • vous interrogez votre enfant intérieur et faites confiance à sa sagesse intérieure,
  • vos décisions sont justes, matures et responsables,
  • la vie est fluide…. 

Bonus : la route alias le chemin intérieur

Vous vous en doutiez, non? 

Afin de vous apporter un éclairage sur la fonction du chemin, je vous partage une canalisation reçue en janvier 2021. Il s’agit d’une conversation entre ma conscience supérieure et moi-même, ce que j’appelle un “auto-soin”. Lors de ce dialogue, ma conscience supérieure m’apporte des éclairages pour que je libère ce qui est à libérer. Je vous partage l’intégralité du dialogue, y compris les libérations sous forme d’affirmation et de visualisation, afin que vous puissiez les utiliser si cela vous parle 😉

Dialogue avec la Conscience Supérieure

Conscience Supérieure : Bienvenue sur le chemin où la seule chose à faire est d’avancer. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon d’avancer. Il n’y a aucune règle, et aucune limite. Sinon celles que nous nous imposons. Et surtout il n’y a pas de destination. Ce qui compte le plus, ce n’est pas tellement le chemin, ou le fait d’arriver à destination. Ce n’est même pas le fait de se mettre en marche ou même de rester bloqué à un endroit. Ce qui compte vraiment c’est que ce soit notre chemin, celui que nous avons décidé de suivre, et peu importe que nous avancions vite ou doucement, peu importe que nous soyons seuls ou que notre chemin jalonne celui d’un autre. La seule chose à garder en tête c’est que ce chemin ne se termine jamais, et qu’il serait tout à fait illusoire de se croire arrivé à destination. Le chemin représente notre incarnation sur terre. 

Sandrine : (Je vois comme si c’était une étape à franchir…)

CS : Peu importe la durée, ce n’est pas ça qui est important ici. Ce n’est pas vraiment comme un chemin au sens propre, c’est une représentation, il y a des étapes à franchir, mais même quand on décide de rester sur place, c’est ok quand même. Ton véritable pouvoir se trouve à l’intérieur de toi, et tu perds ton temps et ton énergie lorsque tu le place à l’extérieur de toi. Nettoie tout ce qui se présente à toi maintenant. 

S : Je demande la guérison de tout ce qui a besoin d’être nettoyé dès à présent. Je me libère de toutes mes peurs et de toutes mes attentes et je décide de me concentrer, de mettre toute mon attention sur ma joie.

CS : La joie est le moteur. Tu as besoin d’avancer, c’est le but de l’incarnation. Avancer sur le chemin que tu as choisi : vivre, expérimenter, dans la matière, pleinement. Fais confiance. 

S : Je me connecte au divin, à la source véritable, je suis protégée.

CS : Dégage ton chemin de ce qui l’encombre c’est aussi cela que tu es venue faire et ne laisse pas les événements, les autres, ou quoique ce soit exterieur à toi, encombrer ton chemin. Ton chemin est ta propriété. Fais tomber le voile de l’illusion et tu verras qu’il s’agit beaucoup plus que d’un chemin… Vois-tu ce royaume mobile qui se déplace comme dans ton rêve ? Tu fais évoluer ton royaume à mesure que tu avances sur ton chemin ! 

S : (Quelques jours auparavant, j’avais effectivement rêvé que je me trouvais dans un royaume mobile, et qu’il me permettait de me déplacer avec toutes mes ressources sur mon chemin). Je me libère de toutes mes peurs, de tous mes blocages et de tout ce qui me freine. Je choisis de m’alléger de tout ce qui ne me convient plus. J’ai la foi en mon chemin. Je comprend que je suis tout à l’intérieur de mon royaume et que je l’ai toujours été au delà du voile de l’illusion. Je m’ouvre à ce que j’ai besoin de recevoir à présent. 

En conclusion 

Nous arrivons au terme de cette série d’articles. Mon objectif à travers cet écrit était d’aider à y voir plus clair parmi les différentes voix qui se jouxtent à l’intérieur de chacun d’entre nous. 

Si à la fin de cet article, vous avez le sentiment d’avoir toujours marché sur la tête, que vous comprenez que vous n’êtes ni votre mental, ni votre corps, ni votre ego, si la simplicité de la démarche pour vous reconnecter à vos alliées vous déconcerte, alors j’ai doublement atteint mon objectif ! 

Et vous, c’est qui le chef dans votre tête? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires ! 

Prenez soin de vous,

Sandrine 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu