Temps de lecture : 5 minutes.

On est plusieurs dans ma tête, mais c’est moi le chef !
Cette petite phrase anodine en dit long sur les différents points de vue de notre personnalité. À l’abri des regards, dans notre for intérieur se joue une véritable pièce avec différents personnages : enfant intérieur, âme, ego, mental, conscience… À travers cet article je vous propose un tour d’horizon de ces différentes voix, de leurs rôles respectifs, et comment s’en faire des alliés pour rendre votre vie plus harmonieuse.
Avant d’entrer plus dans le détail, laissez-moi vous raconter une petite histoire tout droit sortie de mon imagination. 

Il était une fois une limousine

Il était une fois, une limousine qui roulait sur une route de campagne. À bord de cette jolie limousine, il y avait cinq personnes dont trois hommes, une femme et un enfant. Le premier, était le conducteur, isolé dans sa cabine. Ensuite, il y avait le majordome, qui parlait très fort, sur la banquette arrière. À ses côtés, un petit enfant prenait place, tantôt gesticulant, tantôt observateur des différentes intéractions qui ne manquaient pas de se tramer dans l’habitacle de notre limousine. Face à eux, une jeune femme discrète, et à sa droite un homme endormi. 

Les discussions tournaient sans cesse en clivage, opposant systématiquement le majordome à l’un des autres protagonistes, à l’exception de l’homme endormi. Seul au milieu de tous, l’homme endormi ne réagissait que très rarement. 

Un jour, le sujet du désaccord opposa le majordome, qui n’était jamais d’accord avec les autres, sur l’itinéraire à prendre.

Le majordome parlait fort, répétant mécaniquement les mêmes propos. Soutenu par son mentor au téléphone, il insistait lourdement sur les consignes transmises par ce dernier en dépit du bon sens. Bien qu’en minorité, le majordome insistait lourdement, à l’autre bout du fil son mentor lui soutenait avoir raison. Face à lui, les autres ne pouvaient réagir, la décision finale incombait à l’homme endormi qui de toute évidence ne souhaitait pas sortir de son sommeil. 

De l’inconscience

Sur les conseils du mentor, le majordome fini par prendre les choses en mains. Il  intima au chauffeur de sortir de la cabine, et prit sa place. N’ayant pas l’étoffe d’un conducteur de limousine, et ne connaissant pas aussi bien la route que ce dernier, le majordome manqua plusieurs fois de jeter l’embarcation dans la falaise qui bordait la route. Il roulait trop vite, et ne faisait pas attention au véhicule. La limousine essuya quelques accrochages, parfois minimes, parfois plus graves, sans pour autant stopper sa course folle. 

Dans l’habitacle, les autres passagers valsaient sous les nombreux coups de volant que le conducteur inexpérimenté donnait pour rattraper sa route. Au mileu de cette agitation, l’homme endormi se réveilla. Les yeux complétement hagards il ne comprenait rien à la situation. Les autres tentèrent de lui expliquer, mais devant l’assurance du majordome qui disait avoir les choses en mains, il se rendormit aussitot. 

La jeune femme, tenta de réveiller l’homme, lui soufflant qu’il existait un autre itinéraire, plus simple et plus sûr. Mais ce dernier ne réagit pas. Le majordome les embarqua sur une route sinueuse, rallongeant l’itinéraire, et bordée de dangereuses falaises vertigineuses. Malgré les mises en garde de  la jeune femme, et du passager conducteur, le majordome s’obstina, illusionné par la voix de son mentor écrasante de suffisance… Soudain la limousine s’engagea sur une route barrée. Des signaux indiquaient la fin de la route, il n’était pas possible de continuer. Le majordome franchit toutes les barrières, et continua de conduire l’embarcation sur la route accidentée. Il ne vit la falaise que trop tard. Lorsqu’il chercha à ralentir, il perdit le contrôle de la limousine, qui fit alors une série de tonneaux, avant d’être stoppée dans sa course par un chêne majestueux qui se trouvait miraculeusement en contre bas.  

Vers la conscience

Étrangement dans la voiture, la seule personne blessée fut l’homme endormi. Réveillé par l’accident, il sortit complètement et définitivement de son état de veille. Éveillé, il constata l’ampleur des dégâts : la voiture était très abimée. La remettre sur pieds demanderait beaucoup de temps et de réparations, sans aucune garantie de retrouver ses performances antérieures. Le véhicule immobilisé pour une longue période, et lui-même en convalescence, l’homme éveillé prit conscience des raisons qui l’avait conduit à cette situation. Il comprit les causes de l’accident : personne n’était à sa juste place. Qui était véritablement responsable de cet échec monumental ? 

L’homme comprit alors que son sommeil avait permis à son majordome de se substituer à son pouvoir. Ce dernier en l’absence de conscience éclairée avait pris des décisions dramatiques sous la houlette de son mentor. Cet éclairage permit à l’homme éveillé de prendre conscience de sa place centrale au sein de la limousine. Il pu ainsi s’apercevoir qu’il en était le PDG et qu’il avait pour mission de l’emmener à bon port. 

Son équipe vint lui rendre visite. Il reconnu la jeune femme. Elle était sa meilleure amie depuis la tendre enfance. Elle avait pris place à ses côtés depuis toujours dans la limousine, lui soufflant toujours d’excellents conseils à l’oreille droite, pour peu qu’il la lui tendait. Et tant qu’il dormait il ne pouvait l’entendre. À présent qu’il était éveillé, il pouvait l’entendre distinctement. Elle était de très bon conseil. Comme ce petit garçon qui se trouvait face à lui, et à qui il n’avait jamais vraiment prêté attention. L’homme ne savait dire depuis quand ce petit enfant se trouvait à ses côtés, et il lui semblait que c’était depuis toujours. A quelques égards, il lui faisait penser à lui-même lorsqu’il était petit, tant et si bien que ce petit garçon lui ressemblait. Le dialogue se renoua entre eux, et une magnifique complicité entre eux émergea. 

Au bout de plusieurs longs mois, la limousine fut entièrement réparée. Elle fut remise sur le chemin qu’elle devait suivre initialement, sous la gouverne du PDG, qui a présent y veillait personnellement. Le conducteur reprit sa place. Ainsi que le majordome. Le PDG avait décidé de le garder dans son équipe, en dépit des erreurs qu’il avait commises. Cet accident ayant permis au PDG de reprendre son véritable pouvoir il décida par conséquent d’opter pour une mise à pied du mentor au téléphone. Ce dernier n’aurait le droit de cité qu’en cas d’extrême urgence et toujours sous la houlette du PDG. Il était hors de question pour lui de reproduire les erreurs du passé. À présent que ses valeurs et objectifs étaient clarifiés, le PDG et son équipe pouvaient reprendre leur chemin. 

A travers cette histoire, qui je l’espère vous sera parlante, avez-vous réussi à reconnaître qui sont les personnages et ce qu’il représentent en chacun de nous?
Quelle est la fonction de chacun des personnages? Quels sont ses besoins? Comment reconnaître sa voix? Et comment être en paix avec ce personnage?

C’est ce que nous allons voir dans la suite de cette série dont voici le sommaire. 

Sommaire de cette série d’articles

C’est moi le chef #1 – La métaphore de la limousine

C’est moi le chef #2 – Le majordome

C’est moi le chef #3 – Le mentor

C’est moi le chef #4 – La limousine & le conducteur

C’est moi le chef #5 – La meilleure amie & Le PDG

C’est moi le chef #6 – L’enfant & La route

1 Commentaire. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu